Ahhh LA DYSLPLASIE!!! le mal du siècle!!


  • Mais de quoi s'agit il?

    Dys = anormal

    plasie = développement

    C’est donc un développement anormal de l’articulation. Elle intéresse surtout l’articulation de la hanche et régulièrement l’articulation du coude, qui dégénère et finit par s’arthroser, phénomène à l’origine de la douleur.

  • La dysplasie du coude

    Il s’agit d’un ensemble lésionnel composé :

    • d’ostéochondrose
    • d’incongruence articulaire
    • d’arthrose
  • La dysplasie de la hanche

     

    Elle se caractérise par une anomalie de contour des surfaces articulaires, ainsi qu’une hyperlaxité ligamentaire entraînant un défaut de congruence de l’articulation pouvant aller jusqu’à la subluxation de la tête fémorale.

    Mais attention!! Cette hyperlaxité est normale chez le chiot durant toute sa croissance!!! (comme nos enfants, souple comme du caoutchouc!). C’est pourquoi le diagnostic radiologique se fait entre 12 et 18 mois et pas avant!!!
    De toute façon nul besoin d’agir, car, cette maladie n’étant pas congénitale, elle n’est pas décelable à la radio dans les premiers mois de vie du chien.

    La dysplasie de la hanche fait partie des vices rédhibitoires du chien : vous êtes donc en droit d’être remboursé par le vendeur, pour autant que le diagnostic soit posé dans les 30 jours suivant l’achat du chien. Cette condition est cependant rarement respectée : en effet, le chiot est souvent acquis juste après le sevrage, vers 2 mois, alors que les signes de la maladie ne se manifestent que plus tard !

    Certaines races sont plus touchées que d’autres (labrador, golden, berger allemand, bouvier bernois…) c’est pourquoi on a longtemps pensé que la cause de cette maladie était héréditaire… et on a donc choisi d’éliminer de la reproduction les sujets dysplasiques, ceci pendant 40 ans… et aujourd’hui que peut on en retenir… ?

    La dysplasie de la hanche n’a pas été éradiquée et son hérédité n’a pas été démontrée!


  • Quels sont les symptômes?
    • une démarche chaloupée,
    • des boiteries ou de simples irrégularités d’allures,
    • des douleurs à froid : le chien a du mal à se lever, il est raide lorsqu’il se réveille,
    • des douleurs à l’effort: le chien ne tient pas dressé sur ses pattes postérieures contre un mur ou une table, a du mal à sauter, etc…
    • une fonte musculaire des muscles mobilisateurs de l’articulation concernée
  • Les stades
    • Stade A : NORMAL
    • Stade B : INTERMEDIAIRE : début de laxité ligamentaire
    • Stade C : dysplasie LEGERE : laxité ligamentaire + début de déplacement de la tête fémorale
    • Stade D : dysplasie MOYENNE : arthrose débutante, articulation imparfaite
    • Stade E : dysplasie SEVERE : arthrose importante, articulation très imparfaite